Vos Questions
Actualités

Le CEDEF35 forme les propriétaires à la gestion forestières

Le CEDEF35 forme les propriétaires à la gestion forestières

(©CEDEF35)

Notre article du 22 mars 2017 présentait le CEDEF35. Comptant parmi nos adhérents, un nombre important de propriétaires forestiers, nous avons demandé à François Bouessel du Bourg, son Président, de se prêter à l’exercice de l’interview pour en savoir plus sur la vocation et les projets de l’association. Nous le remercions d’avoir accepté.

ACPG35 : Pouvez-vous nous présenter le CEDEF35 ?

François Bouessel du Bourg : Le CEDEF35 est une association loi 1901 qui a pour vocation de former les propriétaires privés de bois et de forêts d’Ille et Vilaine à la gestion forestière. Pour comprendre ou se situe le CEDEF35 dans le maquis des institutions forestières, disons qu’à l’échelle nationale, deux instances principales représentent les forestiers : les syndicats des forestiers privés, appelé Fransylva, et le CNPF (Centre Nationale de la Propriété Forestière). Le syndicat dispose d’instances départementales, et le CNPF d’instances régionales comme le CRPF BRETAGNE. Nous avons signé une convention de service avec le CRPF Bretagne (Centre Régionale de la Propriété Forestière Bretagne), nous permettant d’avoir accès à des connaissances techniques pointues que nous partageons avec nos adhérents lors de nos cycles de formation.

Nous proposons ainsi deux journées d’étude par an sur des thèmes relatifs à la gestion forestière comme par exemple l’équilibre sylvo cinétique, la situation du travail en forêt ou encore le boisement mélangé.

En complément de ces cycles de formation, nous effectuons des expérimentations dans divers domaines comme, par exemple, les nouvelles conditions dues au changement climatique ou l’impact du chevreuil sur les surfaces forestières. Grâce à plusieurs territoires pilotes sur le département, nous allons collecter et croiser les données pour identifier des liens et apporter des solutions efficaces et pratiques.

ACPG35 : Quel est le nombre de vos adhérents ?

François Bouessel du Bourg : Nous comptons 30 adhérents parmi lesquels un tiers de propriétaires forestiers, un tiers de professionnels de la forêt (scieries, bucherons, experts,…) et un tiers d’organismes publiques (Chambre d’agriculture, ONF, Direction départementale de l’agriculture,…). Cette répartition, nous permet d’avoir de vrais échanges de points de vue lors de nos formations thématiques. Nos adhérents peuvent ainsi comprendre les contraintes de chacun.

ACPG35 : Comment se déroulent vos journées d’étude ?

François Bouessel du Bourg : En général, nous organisons une journée au printemps et une en automne. La matinée se passe dans une salle avec un spécialiste du thème de formation programmé. Les spécialistes sont souvent des ingénieurs et chercheurs du CRPF Bretagne mais d’autres experts peuvent également intervenir. S’ensuit un déjeuner avec tous les participants. L’après-midi est ensuite consacrée aux visites et aux actions terrains. Dernièrement, nous avons appris, par exemple, à sélectionner des châtaigniers avant un éclaircissement de la plantation. Ces journées d’étude sont basées sur l’échange et sur les retours d’expérience. Nous voulons uniquement transmettre le savoir sans politique ni polémique.

ACPG35 : Que pouvez-vous nous dire sur les forêts privées en Ille et Vilaine et en Bretagne ?

François Bouessel du Bourg : On compte 26 000 propriétaires forestiers en Ille et Vilaine. Au niveau breton, se chiffre s’élève à 115 000 mais seulement 171 possèdent plus de 100 ha. On peut donc en conclure que la propriété forestière bretonne moyenne ne représente pas forcément une grande surface. Les chiffres font tomber les préjugés et les petits propriétaires forestiers n’ont absolument pas de complexes à avoir. De plus, quelque soit la surface, un forestier réalise des travaux ou des aménagements hectare par hectare. Les problématiques sont donc les mêmes pour tous les propriétaires.

Nous avons donc TOUS intérêts à acquérir les compétences nécessaires pour devenir des interlocuteurs crédibles et capables d’assurer une gestion professionnelle de nos forêts.

ACPG35 : Quelles sont vos projets pour la fin de cette année et l’année prochaine ?

François Bouessel du Bourg : Cette année, nous allons continuer notre cycle sur les boisements mélangés. Pour l’année prochaine, tout n’est pas encore défini mais des thèmes de formation se distinguent comme la Querciculture (exploitation forestière du chêne), le débardage à cheval et bien d’autres qui pourront être suggérés par les adhérents.

ACPG35 : Selon vous, en quoi la chasse fait partie intégrante de la gestion forestière ?

François Bouessel du Bourg : Étant chasseur et forestier, je dirais que la chasse est un outil de gestion au même titre la tronçonneuse. Les cervidés, par exemple, peuvent tout autant contribuer à l’équilibre et au déséquilibre de la forêt. Tout est une question de nombre. Le seul moyen de réguler leurs populations est de mettre en place et respecter un plan et une pratique de chasse efficace.

En savoir plus sur le CEDEF35 : http://www.cedef35.fr/