Vos Questions
Actualités

La Police de la Chasse évolue pour lutter contre les nouveaux braconniers

La Police de la Chasse évolue pour lutter contre les nouveaux braconniers

©ONCFS

Le 29 octobre 2013, nous avions déjà consacré un article aux nouvelles prérogatives des Agents de l’ONCFS : http://www.acpg35.com/nouvelles-prerogatives-recherche-agents-oncfs/.

Revenons aujourd’hui, plus en détails, sur celles-ci mais aussi sur les évolutions et les nouveaux enjeux de la mission des Gardiens de la faune et de la flore.

Un peu d’histoire :

En 1943, les gardes champêtres d’avant guerre sont devenus des gardes fédéraux avec pour mission principale d’assurer la police de la chasse au niveau des fédérations départementales des chasseurs.

En 1972, l’ONC (l’Office Nationale de Chasse) voit le jour afin d’homogénéiser la profession notamment au niveau des uniformes. La mission des Agents se cantonne encore à la surveillance des droits de chasse et à la lutte antibraconnage.

C’est en 1976, que leur mission est étendue à la protection de toutes les espèces de la faune mais aussi de la flore avec la loi pour la protection de la nature. On assiste donc progressivement à une évolution vers une police de l’environnement et plus uniquement à une police de la chasse.

Au début des années 2000, l’ONC (l’Office Nationale de Chasse) devient l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) et les prérogatives de ses Agents se rapprochent encore un peu plus des prérogatives d’un officier de police judiciaire mais sans les moyens coercitifs comme, par exemple, la garde à vue. Ils peuvent cependant, sous le contrôle d’un procureur, prendre les déclarations d’un témoin ou suspect et procéder à des perquisitions.

En 2013, l’ordonnance d’harmonisation des polices de l’environnement, accentue leur pouvoir d’investigation et leur autonomie avec la possibilité d’effectuer des réquisitions, des auditions (non coercitives) et dans certains cas, d’organiser des contrôles routiers en accord avec le parquet. De plus, face au développement de la vente d’animaux protégés sur la toile, les Agents de l’ONCFS, procèdent de plus en plus à des « cyber traque ». Enfin, les écoutes téléphoniques, en accord avec la justice, font aussi partie de leurs techniques actuelles.

Des nouvelles méthodes pour répondre aux nouveaux enjeux :

Les filières du braconnage ont malheureusement, elles aussi, beaucoup évoluées. Comme on l’a vu plus haut, les réseaux de braconniers se « professionnalisent » et se complexifient. Face à ce phénomène, l’ONCFS s’est doté d’une brigade spécialisée dans la lutte contre le trafic d’espèces protégées.

Par ailleurs, cette nouvelle police de l’environnement, travaille de plus en plus en collaboration avec l’ONEMA (Office Nationale de l’Eau et des Milieux Aquatiques) pour lutter contre le braconnage d’espèces halieutiques.

Enfin, la formation des Agents de l’ONCFS a énormément évoluée ces dernières années avec l’apprentissage en continu de techniques réservées, jusqu’à présent, aux corps de police :

  • Contrôle des individus
  • Gestion des situations de crise
  • Techniques de combat rapproché et de self défense
  • Technique de maniement de l’arme de poing

Pour approfondir le sujet, la chaîne Seasons propose, le 26 novembre à 20h45, un reportage dédié aux missions des Agents de l’ONCFS. Découvrez sa présentation ci-dessous :

(Sources : Article « Police de la Chasse, Évolution et Enjeux » de la Revue nationale de la chasse – N° 830 novembre 2016 – Auteur : Aymeric Guillaume)