Vos Questions
Actualités

Mesures de lutte contre Infuenza Aviaire pour les chasseurs

Mesures de lutte contre Infuenza Aviaire pour les chasseurs

Une menace en France et en Bretagne

Face à la menace du H5N8, le Ministère de l’agriculture a relevé le niveau de risque concernant la grippe aviaire sur tout le territoire national le mardi 6 décembre.

La Bretagne est particulièrement exposée au risque de grippe aviaire. Elle est, en effet, un passage pour de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs. En outre, elle compte 3000 exploitations spécialisées en volaille de chair.

Les zones à risques sont principalement situées sur nos cotes et dans des zones humides où transite une grande diversité d’espèces sauvages. L’Est de L’Ille et Vilaine est également concernée comme on peut le voir sur la carte ci-dessous :

zones_risques_grippe_aviaire_bretagne_2

(Source : Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt)

Des mesures à mettre en œuvre chez les éleveurs et les particuliers

Les éleveurs de volailles ont bien sûr été les premiers à mettre en place les procédures adéquates et les particuliers dotés d’une basse-cour ainsi que les détenteurs de gibier à plumes ou d’appelants ont été alertés des risques par les Préfets via les Maires.

Pour ce qui concerne la chasse, les lâchers de gibiers d’eau à plume sont aujourd’hui interdits en France jusqu’à nouvel ordre. Par contre, les lâchers de galliformes comme les faisans et les perdrix d’élevage peuvent être encore autorisés à condition qu’ils soient effectués à bonne distance des plans d’eau. L’utilisation des appelants (appâts vivants) est également soumise à cette règle.

Focus sur les mesures destinées aux chasseurs

En partenariat avec le Ministère de l’agriculture, la Fédération Nationale des Chasseurs diffuse en ce moment une liste des « Mesures de biosécurité renforcées à destination des chasseurs et des détenteurs de gibier à plumes ou d’appelants ».

Ce document synthétique répertorie les mesures à appliquer dans différents cas de figure :

  • Sur le site de détention de gibiers à plumes ou appelants
  • En cas de mortalité anormale
  • Lors des transferts de gibiers à plumes ou appelants
  • Lors des échanges et achats de gibiers à plumes ou appelants
  • En action de chasse

>>> Découvrez cette brochure

Pour en savoir plus, consultez le site la FDC35

IMPORTANT : Dans l’état actuel des choses, le virus ne présente aucun danger pour l’homme.

(Sources : Leploermelais.fr | France 3 Bretagne)