Vos Questions
Actualités

Dégâts causés par les sangliers : la colère monte chez les agriculteurs d’Ille et Vilaine

Dégâts causés par les sangliers : la colère monte chez les agriculteurs d’Ille et Vilaine

Dans toute l’Europe, la population de sanglier explose. En France, selon l’ONCFS, 700 000 sangliers ont été prélevés en 2016-2017 contre seulement 150 000 en 1990-1991. L’Ille et Vilaine n’échappe à ce phénomène qui s’accentue chaque année. Friands de cultures céréalières et très mobiles, les hardes de sangliers saccagent les cultures mais aussi les espaces verts, les terrains de football et les jardins privés aux quatre coins du département. Face à ce phénomène, les agriculteurs du département critiquent l’action des chasseurs, les indemnités versées et demandent, via une pétition, de classer le sanglier comme nuisible.

Pourquoi cette multiplication des sangliers

Dans notre article du 20 mars 2018, nous avons présenté les raisons de la prolifération du sanglier auxquelles on peut aussi ajouter une adaptation de l’espèce à la pression de la chasse, le développement des friches industrielles et de la culture céréalière qui constitue une denrée abondante et très facile à consommer.

Que reprochent les agriculteurs aux chasseurs

  • Les chasseurs ne remplissent plus leur mission de régulateurs. Soit involontairement car ils ne sont plus assez nombreux et ne chassent pas suffisamment. Soit volontairement car ils souhaitent garder une population importante de sangliers pour les chasser dans les périodes qu’ils choisissent.
  • Les indemnités versées par la FDC ne sont pas suffisantes.

Ce que demandent et proposent les agriculteurs

  • Ils demandent que le sanglier soit classé comme nuisible.
  • Que l’État et la préfecture multiplient les battues administratives.
  • Que l’accent soit mis sur l’entretien des bords des routes où le sanglier trouve refuge.
  • Que le principe du bracelet à 50€ soit remis en question (suppression ou baisse du coût du bracelet)
  • Que des chasseurs volontaires soient « recrutés » pour intervenir toute l’année quand les dégâts sont importants.

La réponse de la FDC35

  • On ne peut pas obliger les chasseurs à chasser plus de sangliers. La chasse reste un loisir.
  • Le barème d’indemnisation pourrait évoluer.
  • Les 50 € par bracelet contribuent à financer les indemnisations.
  • Au niveau national et départemental des efforts considérables sont fait pour encourager la pratique de la chasse (Cf : réforme de la chasse, campagnes de communication et bien d’autres initiatives…) et plus précisément celle du sanglier (Cf : Ouverture nationale de la chasse au sanglier jusqu’au 31 mars 2019).

Même si des mesures doivent être prises, rendre responsable les chasseurs de la prolifération des sangliers est une erreur. Comme nous l’avons déjà évoqué dans un précédent article, les vraies causes de ce phénomène dépassent la pratique de la chasse.

Sources : (Parismatch.com |AFP)