Vos Questions
Actualités

Le silure, nouveau roi de nos cours d’eau ?

Le silure, nouveau roi de nos cours d’eau ?

(©wikimedia.org)

Depuis quelques années les prises exceptionnelles de silures se multiplient en Bretagne et en Ille et Vilaine :

  • En août 2014, un spécimen de 2,16 m et de 75 kg était pêché en basse Vilaine.
  • En août 2015, trois jeunes pêcheurs attrapaient un silure de 1,80 m dans le port de Guipry.
  • En octobre 2015, un guide de pêche capturait également un silure de 2,25 m dans la Vilaine. Prise record pour le fleuve.
  • En fin d’année 2016, de très nombreux spécimens ont été observés dans le Morbihan au Lac de Guerlédan, dans la rivière Le Blavet, à Neuillac et à Pontivy.

Une prolifération qui inquiète

Toutes ces prises « insolites » démontrent que non seulement le silure est de plus en plus présent dans les cours d’eau bretons et qu’il s’y plaît au vue de la taille impressionnante des poissons capturés ou observés.

Mais cette prolifération inquiète les pêcheurs car on sait finalement peu de choses sur les habitudes de ce géant mystérieux. D’ailleurs, en février dernier, lors de l’assemblée générale de l’Union des pêcheurs à la ligne de Rennes et de ses environs, la multiplication silure était à l’ordre du jour.

De nombreuses questions et inquiétudes ont été soulevées :

  • Quel est l’impact réel du silure sur les milieux aquatiques ?
  • Seraient-ils dangereux pour les autres poissons et les autres espèces animales ?
  • Est-ce que la population de silure peut s’autoréguler ?
  • L’intervention humaine est-elle nécessaire pour enrailler le phénomène ?

Un poisson mystérieux

Le silure est un poisson d’eau douce originaire de l’Est de l’Europe. Il est également appelé glane, salut et merval. Il a été observé pour la première en France en 1860 et a commencé à se développer à la fin des années 70 dans le Rhône, la Saône et la Seille.

Il est extrêmement vorace et son régime alimentaire est des plus varié : poissons blancs, rongeurs, grenouilles, cormorans, canards, poules d’eau ou encore insectes et vers.

Mais ce qui frappe le plus, c’est qu’il impressionne avec sa grande bouche façon poisson chat, sa taille qui peut aller jusqu’à 2,50 m et son poids qui peut atteindre 170 kg.

Une étude régionale

Les Fédérations Départementales de pêche d’Ille Vilaine, du Morbihan et de la Loire Atlantique mènent, en ce moment, une étude pour mieux comprendre la colonisation des cours d’eau Bretons par le silure. Leur volonté est d’identifier les milieux ou il est présent et depuis quand.

Pour ce faire, les pêcheurs de ces 3 départements peuvent télécharger et compléter un carnet de captures. Pour L’Ille et Vilaine, ce document est à télécharger sur : http://www.observatoire-poissons-migrateurs-bretagne.fr/actualites/158. Une fois rempli, il suffit de le transmettre, en fin de saison, à l’adresse suivante : federation.de.peche.35@wanadoo.fr. Les résultats de cette étude seront disponibles en fin d’année sur le site de l’observatoire des poissons migrateurs en Bretagne : http://www.observatoire-poissons-migrateurs-bretagne.fr/. Une belle initiative pour mieux comprendre le silure breton.

(Sources : Ouest-france.fr , Info35.fr, Unidivers.fr)