Vos Questions
Actualités

Talkies Walkies en action de chasse : législation et conseils

Talkies Walkies en action de chasse : législation et conseils

Depuis le 19 janvier 2010, l’arrêté du 1er août 1986 a été modifié autorisant l’utilisation des talkies walkies et des smartphones dans le cadre stricte de la chasse collective au grand gibier (battue au grand gibier).

Consultez l’article 7 de article L. 424-4 du code de l’environnement sur www.legifrance.gouv.fr.

Même si cette évolution peut engendrer des débats d’éthique de chasse, l’utilisation raisonnée de ce type d’équipement comporte de nombreux avantages en termes d’organisation et surtout de sécurité :

  • Communication facile et immédiate en cas de danger (présence de promeneurs, débuché sur une route, animal blessé, etc…).
  • Meilleure communication entre et avec les piqueurs, meilleure gestion de leurs mouvements.
  • Communication entre les chasseurs sur des territoires étendus pour prévenir, par exemple, du début et de la fin de la battue.
  • ….

Talkie Walkie ou téléphone portable ?

Dans le cadre d’une chasse collective l’utilisation du smartphone peut très rapidement devenir très laborieuse. Imaginez-vous devoir appeler chaque personne une par une ! Les Radios portatives permettent d’éviter ce désagrément car on peut contacter toutes les personnes équipées en même temps.

Par ailleurs, la plupart des radios permettent également d’utiliser plusieurs canaux. On peut, par exemple, dédier un canal aux piqueurs et un autre pour des personnes en charge d’un groupe de chasseurs.

Conseils pour le choix des équipements

Un grand nombre de produits et de marques existent sur le marché ; on peut citer Motorola, Kenwood ou encore Midland mais avant de choisir un modèle précis, il faut savoir qu’il existe 2 catégories de radio : les radios sans licence et les radios avec licence. Elles sont chacune soumise à une réglementation stricte et correspondent à des usages différents.

Les radios avec licence :

Correspondent le plus souvent à un usage professionnel car elles sont utilisées dans le cadre d’un réseau radio propre qui nécessite la « location » d’une licence pour l’utilisation d’une ou de plusieurs fréquence(s) radioélectrique(s). Ces licences sont délivrées par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) sous le contrôle de l’ARCERP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). De plus les radios avec licence sont très souvent plus onéreuses que les radios sans licence. Cette catégorie de talkie walkie n’est donc pas adaptée à la pratique de la chasse.

Les radios sans licence :

Les radios sans licence sont donc à privilégier. Elles fonctionnent sur la bande de fréquences 446 Mhz qui est en usage libre dans l’Union Européenne. « Usage libre » ne veut pas dire qu’il n’y a pas de réglementation car la puissance de ces appareils de doit pas dépasser les 0.5W pour éviter les perturbations des autres fréquences. En action de chasse, les radios sans licence suffisent amplement pour communiquer efficacement sur des distances de 5 à 10 km. Vous pourrez trouver des modèles entre 60 et 250 € mais nous vous conseillons de choisir des modèles de marques reconnues comme le XT420 ou le CLP446 de Motorola plus performants et plus robustes que les modèles low cost. Pour plus d’informations sur les critères de choix des talkies walkies sans licence et obtenir un devis, consultez le site de ProvenceCom.

Conseils d’utilisation

Par expérience, il est déconseillé d’équiper tous les participants d’une radio car « trop de communication, tue la communication ». Selon votre organisation, choisissez des « hommes clés » porteurs de radio qui se chargeront de prévenir les autres participants proches d’eux et équipez vos piqueurs qui sont souvent isolés du reste des chasseurs.

Pour plus d’efficacité, vous pouvez aussi attribuer un canal pour les chasseurs en poste et un autre canal pour les piqueurs ou déterminer à l’avance quel canal pour quelle fonction/utilisation. Ainsi, tout le monde pourra suivre la chasse sans être dérangé par des communications qui ne les concernent pas. En résumé, à vous d’adapter votre utilisation des talkies-walkies en fonction de votre propre organisation.