Vos Questions
Actualités

Une convalescence difficile pour la Seiche

Une convalescence difficile pour la Seiche

(©France 3 Bretagne)

La population de poissons anéantie

Dans notre article du 13 septembre 2017, nous vous informions que la Seiche, affluent de la Vilaine avait subit une grave pollution au lactose, due à un incident sur la ligne de production de l’usine Lactalis de Retiers.

Plus de 6 mois après, les plaies cicatrisent difficilement car la grande majorité des poissons vivant sur les 8 kms de rivière concernés par cette catastrophe sont morts asphyxiés. C’est tout le cycle de la reproduction qui a été stoppé provoquant un arrêt brutal du renouvellement des générations de poissons. Pire, c’est ce tronçon de la rivière qui abritait la frayère à brochets la plus féconde du département.

Selon Jérémy Grandière, Président de la Fédération de pêche d’Ille et Vilaine, il faudra 4 à 5 ans pour que la rivière retrouve la population piscicole d’avant pollution.

Suite à la plainte de la Fédération et de l’Association Eau et Rivières de Bretagne, une enquête préliminaire, toujours en cours depuis septembre, a été ouverte par le parquet.

La Gaule d’Amanlis ne baisse pas les bras

Dés que la qualité de l’eau est redevenue acceptable, les bénévoles de la Société de pêche La Gaule d’Amanlis ont organisé un rempoissonnement de la Seiche. 100 kilos de gardons, 200 jeunes sandres et 600 jeunes brochets ont été réintroduits dans le court d’eau en décembre dernier.

Le milieu n’étant pas encore ce qu’il était naguère, les membres de La Gaule d’Amanlis ont privilégié des jeunes poissons pour qu’ils puissent s’acclimater plus facilement. Cette opération, que l’ACPG35 salue, devra être renouvelée pendant 2 ou 3 ans pour réenclencher un cycle normal.

La restauration du milieu sera longue car l’homme, malgré toute sa bonne volonté, ne peut se substituer à la nature.

(Sources : France3-regions.francetvinfo.fr | Ouest-france.fr)